iogLe Président de la République, M.Ismail Omar Guelleh, a prononcé aujourd’hui dans la matinée, un important discours devant ses pairs réunis au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique et d’Europe qui s’est clôturé ce dimanche après-midi.

Dans son allocution, le Président Guelleh a tout d’abord souhaité plein succès à la promotion des partenariats entre l’Afrique et l’Europe, objectif principal de ce Sommet de Lisbonne.

Le Chef de l’Etat djiboutien a fait part de sa confiance quant à la capacité des deux continents à mettre sur pied des partenariats profitables aux deux parties.

Une conviction que le Président de la République a justifié du fait que les relations de conflits et de crises entre l’Europe et l’Afrique se trouvaient bien derrière elles depuis longtemps maintenant.

De l’avis du Président Guelleh, les deux continents savent aujourd’hui que les partenariats bénéfiques ne résident ni dans les « préjugés » ni dans les « idéologies » préétablis.

Dans son discours, le numéro un djiboutien a prévenu les éventuels obstacles pouvant toutefois nuire à la réalisation de bons échanges entre l’Europe et l’Afrique.

A cet effet, il a cité la « logique de coopération basée sur des prés carrés linguistiques, résultante du découpage colonial et artificiel de notre continent » et celle « des coopérations géostratégiques, résultante de l’équilibre de la terreur née de la guerre froide » parmi les causes pouvant affluer avec des conséquences négatives dans l’épanouissement des partenariats entre les deux continents.

Pour le dirigeant djiboutien "ces logiques sont à la source de disparités économiques et sociales au sein du continent noir ; disparités occasionnant à leur tour des tensions et instabilités dans certaines régions d’Afrique"

Le Président de la République a donc rejeté l’instauration de partenariats préférentiels au profit de certains pays africains comme source d’instabilité globale pour l’ensemble du continent noir et d’handicap dans l’échange général entre les deux continents.

"Il y a une conception du développement qui est fondée sur un malentendu historique et dont il faut se désillusionner. Celle qui consiste à croire que les malheurs des uns font le bonheur des autres" a-t-il indiqué.

Quant aux accords de commerce et économique en vigueur entre l’Europe et l’Afrique, le Président Guelleh a solennellement plaidé en faveur d’une refonte de ses clauses, jugées largement défavorables à la compétitivité des produits africains.

Le Chef de l’Etat djiboutien a fait part de cette proposition à l’orée de l’actuel contexte d’expiration des accords de Cotonou (fin décembre), régissant les modalités de commerce entre l’Afrique et l’Europe.

Une importante délégation djiboutienne comprenant notamment, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M Mahamoud Ali Youssouf, l’Ambassadeur de Djibouti auprès de l’Union Européenne M Mohamed Moussa Chechem et l’Ambassadeur Djibouti en France M Rachad Farah, accompagne le Président de la République dans le cadre de ce déplacement officiel à Lisbonne.

Au chapitre des relations bilatérales, le Président de la République s’est entretenu ce dimanche avec le Commissaire Européen au Développement, M Louis Michel.

Au cours de cette entrevue, les deux hommes ont évoqué les relations d’amitié et de coopération et le partenariat entre la République de Djibouti et l’Union Européenne.

L’initiative consistant à prévoir un rôle plus accru à l’IGAD au niveau de
la Corne d’Afrique a également été soulevée au cours de cet entretien.

M Ismail Omar Guelleh a saisit cette occasion pour exprimer sa satisfaction quant l’exécution, par l’Union Européenne, de la 9ème Session du FED (Fonds Européen pour le développement).

Les discussions entre le Président Guelleh et Louis Michel, ont enfin débouché sur l’élévation au rang d’Ambassade à part entière de la représentation de l’Union Européenne à Djibouti.

Dans la journée de samedi, M Louis Michel avait déjà signé, au nom de l’Union Européenne, un accord bilatéral avec la République de Djibouti, représentée par son Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M Mahamoud Ali Youssouf.

Cet accord porte sur la 10ème Session du Fonds Européen pour le Développement (FED).

Toujours au chapitre des contacts et ce en marge de ce sommet, le Président djiboutien a eu des discussions avec le nouveau Premier ministre somalien, M. Nour Hassan Houssein qui représente son pays dans le cadre de ce forum.

Cette rencontre a été l’occasion pour le Président Guelleh d’encourager le nouveau Premier ministre somalien à poursuivre les efforts en vue de la réalisation d’un processus politique de réconciliation inclusif et global.

Au cours de cette entrevue, le Chef de l’Etat djiboutien a réaffirmé sa disponibilité et détermination pour apporter soutien et appui à la restauration d’une paix définitive en Somalie.

Le Chef de l’Etat a par ailleurs rencontré le Premier ministre portugais, M José Socratès.

A noter enfin que le Président de la République avait pris part hier soir au Banquet que le Président portugais, M. Cavaco Silva avait donné en l’honneur des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays d’Afrique et d’Europe qui participaient au Sommet de Lisbonne.